Foreign Languages > Bienvenue sur le site du département du Hyôgo.

Début du contenu principal

Updated : September 1, 2010

Bienvenue sur le site du département du Hyôgo.

Le présent site est une présentation du département du Hyôgo.


 Links


1. Le département du Hyôgo, une porte d’entrée sur la zone Pacifique

Situé pratiquement au centre du Japon, le département du Hyôgo bénéficie d’un accès facile avec le reste du monde par voies aériennes et maritimes. Sur le plan national, il est relié aux autres villes de l’archipel grâce aux réseaux ferrés, autoroutiers et aériens.
Archipel situé à l’extrêmité orientale du continent asiatique, le Japon est composé de quatre îles principales et d’une multitude d’îlots qui lui valent un climat trés diversifié.
La région du Kansai, qui comprend le département du Hyôgo, est un important centre économique et culturel offrant un « autre visage du Japon », différent de la région du Kantô, centrée sur Tôkyô.
Le Hyôgo, en particulier, joue depuis l’ouverture du port de Kôbe en 1868 le rôle de porte d’entrée du Japon et dispose de réseaux de transport terrestres, maritimes ou aériens qui le relient aux autres provinces du Japon et au reste du monde.
C’est à travers le Hyôgo que de nombreux aspects de la culture occidentale, comme le cinéma ou le golf, se sont répandus dans le reste du pays ou que la culture japonaise (karaoke, anime) a influencé le reste du monde.

(Aéroports)

Avec l’aéroport international du Kansai (KIX), la région du Kansai est pourvue du seul aéroport japonais ouvert 24h/24 qui la relie aux principales ville de la planète.
Un bus-navette relie en moins d’une heure l’aéroport international du Kansai à la ville de Kôbe, chef-lieu du département du Hyôgo.
En outre, un ferry assure sa liaison avec l’aéroport régional de Kôbe (UKB) qui dessert le centre-ville de Kôbe en 16 minutes minimum grâce à la ligne Port Liner.

(Port)

Le port de Kôbe est un important port de commerce international et souhaite devenir un des principaux ports en Asie.

(Réseau routier)

Le département du Hyôgo possède un réseau routier performant relié au reste du réseau national. En avril 1998, l’achévement du Pont Akashi-Kaikyô, l’un des plus longs ponts suspendus du monde, permettait la liaison par autoroute de l’île du Honshû avec celle du Shikoku.

(Réseau ferré)

Grâce au Shinkansen, l’un des trains express les plus rapides du monde, qui parcourt le Japon d’est en ouest, Kôbe n’est qu’à 2h30 de Tôkyô. Sur le plan local, les lignes privés (JR, Hankyû, Hanshin, Sanyô, Kôbe Dentetsu) et le métro de Kôbe assurent des liaisons vers Kyôto ou Ôsaka.

2. Le Hyôgo, le Kansai et le Monde

Centrée sur le ville portuaire de Kôbe, le région développe son caractère international en accueillant de nombreux organismes et institutions internationaux, composant ainsi avec Kyôto et Ôsaka la région économique du Kansai.

Le Kansai, une région cosmopolite

Le Kansai est le nom donné à la zone géographique comprenant le Hyôgo, les villes de Kyôto et Ôsaka et qui fut le centre historique du pays pendant plus de 1000 ans, jusqu’au transfert de la capitale à Tôkyô en 1868.
De ce fait, la région abrite de nombreux sanctuaires, temples ou autres vestiges historiques et plus de la moitié des monuments inscrits au patrimoine national y sont répertoriés. Elle possède en outre une nature très riche.
À l’inverse de la région de Tôkyô, où l’essentiel des pouvoirs sont concentrés dans la seule mégalopole tokyoïte, les villes de Kôbe, Osaka et Kyôto affichent chacune leur particularisme comme centre des affaires, centre international et centre touristique. À cela s’ajoute le désir de faire de la région une vaste zone économique où les compétences seront décentralisées vers les petites et les moyenne entreprises, futur centre d’échanges avec l’Asie et le Pacifique grâce à l’aéroport international du Kansai.

Le Hyôgo et la région du Kansai

Selon le Kojiki, la plus ancienne chronique historique japonaise, Awaji aurait été la « première née » des îles japonaises. On estime que le Hyôgo a joué un rôle important dans la formation de la culture japonaise. Elle abrite de nombreux monuments historiques, à commencer par le château de Himeji inscrit au patrimoine mondial.
Centre névralgique du trafic maritime et routier depuis les temps anciens, le Hyôgo s’est développé comme base des échanges avec l’intérieur des terres et l’étranger. Depuis 1868 en particulier, avec l’ouverture du port de Kôbe aux navires étrangers, la ville a joué un rôle essentiel comme centre japonais du commerce international et porte d’entrée de la culture étrangère.
Le Hyôgo regroupe aussi de nombreux centres et instituts de recherche internationaux comme le plus grand synchrotron du monde (SPring-8), le Centre OMS de Kôbe (recherche médicale), le Centre international de l’EMECS (sauvegarde des mers côtières fermées), le Centre pour la Prévention des Catastrophes Naturelles ou le Centre pour la Prévention des Catastrophes Naturelles en Asie.

3. Le Hyôgo, un département riche en particularisme

Le Hyôgo fait face à la Mer du Japon au nord, à la Mer intérieure et à l’océan Pacifique, via l’île d’Awaji, au sud.
Divisé en 5 provinces (Settsu – comprenant Kôbe et Hanshin-, Harima, Tajima, Tamba et Awaji) distinctes les unes des autres par leur histoire, leur climat ou leur industrie, le Hyôgo offre un large éventail de loisirs (baignade en mer, ski, sources thermales) grâce à la diversité de ces paysages (zones urbaines, villages de montagnes, îles et îlots) et de ces climats, qui lui vaut le surnom de « Japon en miniature ».

Serene sea of clouds

(Climat)

De par son étendue, le Hyôgo connait des climats variés qui peuvent être divisés en gros de la manière suivante : la zone proche de la Mer intérieure, la zone montagneuse du Centre et la zone proche de la Mer du Japon.

La zone proche de la Mer intérieure connait un climat agréable, avec des températures douces et de faibles précipitations. À l’inverse, la zone proche de la Mer du Japon connait de fortes précipitations et, en hiver, les fortes neiges s’accompagnent de vents froids venus de Sibérie.

(Industries)

La vaste zone urbaine comprenant les provinces de Settsu et de Harima regroupe plus de 90% de la population du département ainsi que des industries sidérurgiques, navales et mécaniques. La zone comprenant les provinces de Tajima, Tamba et Awaji a, quand a elle, une industrie agricole et de la pêche florissante.

(Loisirs)

En été, on peut s’adonner aux plaisirs de la baignade et des sports nautiques sur les plages de la Mer du Japon ou de la Mer intérieure et, en hiver, à ceux du ski dans la province de Tajima. De nombreux touristes visitent également les sources chaudes de Arima, les plus anciennes du Japon, ou celles réputées de Kinosaki et de Yumura.

(Fêtes et spectacles)

La culture traditionnelle, comme les fêtes et autres spectacles populaires, reste trés vivace dans tous les coins du départements : le théâtre de marionnettes d’Awaji, la troupe de revues Takarazuka uniquement composée de femmes, la fête Kenka matsuri, le festival de Tôka Ebisu ou encore les célébrations du Nouvel An chinois de Nankin-machi.

4. Du Grand Tremblement de terre de Hanshin Awaji à la reconstruction

Depuis janvier 1995, date du Grand Tremblement de terre de Hanshin Awaji, le département du Hyôgo, loin de se contenter d’une simple reconstruction à l’identique, poursuit sa politique de « reconstruction créatrice ».

Fires after the Earthquake

Le Grand Tremblement de terre de Hanshin Awaji

Le 17 janvier 1995, à 5h46 du matin, un séisme d’une amplitude de 7.3 sur l’échelle ouverte de Richter a frappé le sud du département du Hyôgo, provoquant la mort de 6 400 personnes et anéantissant habitations, infrastructures (canalisations, lignes électriques, routes, voies ferrées) et installations portuaires. Le montant total des dégâts a atteint les 10 000 milliards de yen.

Vers la reconstruction

Malgré une situation difficile marquée par la rupture des voies de communications et la paralysie des fonctions urbaines, les travaux de reconstruction ont pu se poursuivre sans interruption grâce aux efforts acharnés des intéressés et aux nombreuses aides. L’électricité fut rétabli en urgence six jours après la catastrophe et l’approvisionnement en eau courante et en gaz trois mois après.
Tout d’abord, un « Plan d’Urgence Triennal pour la Reconstruction » fut crée pour répondre au plus urgent, à savoir la reconstruction de la base urbaine (logements pour les sinistrés, locaux pour les industries, routes, voies ferrées, installations portuaires), auquel fut joint un « Plan pour la Reconstruction du Séisme Hanshin Awaji » (Projet Hyôgo Phenix). Ce fut le départ d’un vaste programme de reconstruction s’étendant sur plus de dix ans dont l’objectif premier , plutôt qu’une simple reconstruction à l’identique, était de réaliser une « reconstruction créatrice » apte à répondre aux problèmes de notre société : vieillissement de la population, ralentissement économique, etc.
En outre, la poursuite de la construction de logements pour les sinistrés et le rétablissement progressif de la base résidentielle et industrielle des communautés urbaines ont permis de remplir les grands objectifs du « Plan d’Urgence Triennal pour la Reconstruction ».
Le 17 janvier 2005 s’est tenue en présence de leurs majestés l’Empereur et l’Impératrice du Japon la Cérémonie de Commémoration du 10ème anniversaire du tremblement de terre Hanshin Awaji.
Aujourd’hui, le département du Hyôgo continue à apporter son soutien aux victimes âgées pour leur autonomie et consacre tous ses efforts à la creation de communautés urbaines dynamiques dans un environnement plus sûr.

5. Les industries du Hyôgo

Les usines et les centres de recherche des grands groupes japonais, ainsi que de nombreuses entreprises à capitaux étrangers sont implantés au Hyôgo, notamment dans le domaine des nanotechnologies, secteur industriel qui a attiré l’attention ces dernières années.

Apparel industry

Les industries

Le département du Hyôgo est le berceau d’entrerprise de réputation mondiale comme Kawasaki Heavy Industries ou Kobe Steel. Il abrite également les usines et les laboratoires de grands groupes japonais comme Mitsubishi Heavy Industries, Toshiba, Fujitsu ou Mitsubishi Electric ainsi que de nombreuses entreprises occupant une place de premier plan dans les niches du marché mondial.

Produits locaux

Les visiteurs apprécient les productions locales qu’ils achétent pour offrir ou comme souvenirs, depuis les produits d’un artisanat ancien jusqu’aux pâtisseries et aux alcools réputés et savoureux, en passant par les produits agricoles et de la mer issus de cette vaste région.

Le tourisme

Des sites pittoresques façonnés par une nature luxuriante, des sources thermales appréciés des écrivains et des artistes ; le Hyôgo est riche d’une multitude de sites touristiques et de monuments historiques, à commencer par le château de Himeji.
se reporter au site de l’Office du tourisme du Hyôgo.(English)( External link )

6. Les relations internationales du Hyôgo

Le département du Hyôgo s’est modernisé et internationalisé avec l’ouverture du port de Kôbe. Parallèlement à ses efforts pour créer des villes agréables à vivre pour les résidents étrangers, le département s’efforce de résoudre les problèmes communs à l’ensemble de l’humanité en collaboration avec de nombreux pays.
Développé autour du port de Kôbe qui s’ouvrit au monde en 1868 (an 1 de l’ère Meiji), le département du Hyôgo est devenu un région cosmopolite à l’origine de la modernisation et de l’internationalisation de l’archipel. Depuis cette date, il n’a cessé de fournir aux résidents non-japonais un environnement agréable, disposant de logements répondant aux standards internationaux, d’écoles internationales proposant une éducation de premier ordre, d’hôpitaux et de centres de soins offrant leurs services en plusieurs langues et de lieux de culte.
Le Séisme de Hanshin Awaji a coûté la vie à de nombreuses personnes, mais au cours du processus de reconstruction qui a suivi, nous avons reçu de nombreuses aides du reste du Japon et de l’étranger . Nous avons ainsi réalisé l’importance de l’harmonie et de l’entraide entre les peuples du monde.
Comprenant qu’il est désormais nécessaire de dépasser le cadre des frontières régionales ou nationales pour résoudre les divers problèmes auxquels les collectivités locales doivent faire face aujourd’hui, le département du Hyôgo s’efforce de promouvoir une collaboration multilatérale, en plus des traditionnelles relations bilatérales qu’il entretient avec les régions auxquelles il est jumelé ou affilié.
Le nouveau centre-ville oriental de Kôbe, un des projets symboliques de la reconstruction, abrite de nombreux organismes internationales oeuvrant dans de nombreux domaines tels que la prévention des catastrophes naturelles, l’environnement, la santé ou les droits de l’homme.
En exploitant le regroupement de tels organismes, en poursuivant sa collaboration avec les collectivités locales étrangères, en coopérant avec les entreprises et les ONG impliquées dans les domaines de la coopération et des relations internationales, le département du Hyôgo souhaite participer au réglement des problèmes communs à l’humanité et oeuvrer pour la pacification et le développement de la communauté internationale.
se reporter au site de l’Association Internationale du Hyôgo.